10 – Démo de World of Final Fantasy

woff

S’il y a un jeu qui m’avait de suite fait envie à sa première apparition à l’E3 en 2015, c’est celui-ci. Malgré le style Chibi auquel il faut s’habituer, il avait cet air de petit bonbon mignon que l’on veut dévorer parce qu’on est persuadé qu’il rendra notre vie un peu moins grise, un peu plus douce. Ce jeu, je l’ai attendu, vous imaginez bien mon enthousiasme en constatant qu’une démo était sortie il y a de cela deux jours.

Ici, comme on parle de la démo, nulle trace de l’histoire, car nous avons à notre disposition un simple donjon, aussi, je ne saurais que trop vous conseiller de le prendre sur PS4 si – comme bibi – vous êtes tombé amoureux des graphismes super doux et des effets de lumière qui sont, évidemment, un tout petit peu moins enchanteurs sur PSVita. La seule chose dont l’on puisse être sûr et certain, eh bien, c’est que l’on incarne les jumeaux Reynn (la demoiselle) et Lann (le jeune homme), accompagnés de Tama et Sérafie, deux petits trucs mignons juchés en haut du crâne des enfants.

La démo consiste donc en un couloir dans lequel l’on va croiser quelques personnages emblématiques de la série Final Fantasy, lesquels nous parleront un petit peu avant de nous offrir un objet. Aucun élément scénaristique n’est dévoilé, ne serait-ce que pour expliquer cette curieuse manie pour nos personnages de pouvoir se retrouver en chibi ou en forme « normale » avec de simples pressions de boutons. Retenez bien cette histoire de transformation, c’est important.

Au cours de notre périple, de petits tutoriels nous apprennent les bases du jeu: Le combat est un bête tour par tour avec une jauge d’ATB pouvant nous rappeler celle du jeu Grandia. Comprenez par là que lorsque un personnage gravit la barre de temps, c’est à son tour d’agir. Selon le mode que vous choisissez (passif, semi-actif, actif) le temps continuera à passer lorsque vous choisirez les coups que vous voulez asséner aux adversaires. Aussi, à ceux qui trouvent le temps d’attente trop long: La touche R1 est votre nouvelle meilleure amie. Notons que pendant les combats vous pouvez faire appel au menu classique ou abrégé, le classique (comme sur l’image, là) vous permet d’avoir un accès à toutes les actions possibles, et l’abrégé permet un accès plus rapide aux capacités plus basiques, dont vous pourrez modifier les raccourcis dans le menu du jeu.

2016-10-19-114219
Hop, ici, vous avez accès à tout. TOUT.

Outre les traditionnelles attaques de base et compétences classiques d’un Final Fantasy (soin, brasier, foudre…), vous aurez le pouvoir d’attraper les créatures -adorablement nommées Myrages- qui se dressent devant vous sous certaines conditions, lorsqu’une aura apparaît autour de votre cible. Par exemple, pour attraper un Moogle / Mog / Truc mignon qui fait Kupo, vous devrez lui rendre des Points de Vie au préalable. Après avoir lancé votre Pokéball skill de capture, soit vous avez échoué (et continuez à essayer, au risque que votre cible ne prenne la fuite), soit vous avez attrapé le Myrage, et c’est là que ça devient intéressant.

Parce qu’un Myrage, une fois attrapé, on en fait quoi? Eh bien c’est -presque- simple! Vous pouvez déjà vous rendre dans son sphérier, sorte d’arbre de compétence dans lequel vous pourrez débloquer quelques skills ou attributs sympathiques en combat (ou débloquer une compétence leur permettant de servir de monture hors combat, histoire d’aller un tout petit peu plus vite et d’avoir l’air vachement plus classe sur votre Béhémoth). Une fois les compétences intéressantes débloquées, il vous faut alors équiper votre Myrage. Et c’est là que ça devient cool, parce qu’on va pouvoir aborder le système de pyramides.

Quand vous n'avez plus de place dans votre équipe, vos myrages sont envoyés dans une pitite malle.
Quand vous n’avez plus de place dans votre équipe, vos Myrages sont envoyés dans une pitite malle.

On se rend dans le menu Formation, et l’on se trouve interloqué un tout petit instant devant la présence de nos protagonistes sous la forme Chibi et sous la forme « normale ». Le système est plutôt simple en vérité: Les chibis peuvent bénéficier des myrages qui peuvent servir de monture, tandis que la forme normale… Eh bien, servent de monture pour leurs Myrages, en fait. Un chibi peut équiper une bestiole sur sa tête en montant à son tour sur le dos d’une autre bestiole, et les « normaux » peuvent empiler deux créatures sur leur tête. A raison de deux formations par personnage, on peut donc avoir un total de quatre combinaisons possibles en combat. L’intérêt d’avoir des bestioles équipées est plutôt foufou: Leurs statistiques s’ajoutent à celles des jumeaux en combat tant qu’ils restent empilés les uns sur les autres. Plus de PVs, la possibilité d’utiliser les skills de nos petits monstres, plus de points d’action pour agir, c’est tout bénèf.

Le sphérier du Béhémoth. Plein d'amour sur le Béhémoth.
Le sphérier du Béhémoth. Plein d’amour sur le Béhémoth.

Sauf que la pyramide demande un certain équilibre pour être maintenue, ainsi, lorsque vous vous faites taper trop fort, ou que vous utilisez une compétence avec un fort potentiel de déséquilibre, il se peut que tout le monde tombe. Et qui dit chute, dit aussi « oh diantre, on a moins de PV, moins de pouvoir d’attaque, et on doit attendre le tour du myrage le plus lent pour utiliser cette compétence dont on a terriblement besoin là de suite maintenant ». Il faut donc bien surveiller l’équilibre de votre pyramide, et la reformer dès que possible, ou utiliser une capacité qui permet de stabiliser tout ce petit monde.

Tu veux sauvegarder, Kupo?
Tu veux sauvegarder, Kupo?

Une fois tous ces éléments de gameplay assimilés, on se retrouve devant une petite démo bien sympa, aux couleurs et à l’ambiance enchanteresse, bien qu’un peu lente dans les déplacements des personnages. Certains trouveront dans cette lenteur une bonne raison d’annuler leur précommande, mais personnellement, je dois bien l’admettre, je suis terriblement hypée, et après avoir laminé le boss du donjon, je me suis mise à compter les jours sur le calendrier me séparant de la sortie du jeu complet. J’ai envie de découvrir le monde de Grimoire, envie d’attraper et de chérir TOUS les Myrages de cet univers, me trimballer à dos de Béhémoth (je vous ai dit que j’aimais ces gros machins?), et me laisser emporter par le flot de choupitude qui émane du jeu.

J’ai envie de croire que World of Final Fantasy est ce jeu-bonbon que j’attendais depuis une blinde, celui-la même que je torcherais avec le même engouement qui m’a saisie des journées entières sur Fantasy Life, et qui a un arrière goût de reviens-y.

J’ai envie d’y croire.

J’ai peur de rester coincée devant un boss chiant.

Mais j’ai envie d’y croire.

2016-10-17-130200

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s