02 – Où l’on parle de Digimon et de Pokémon

Leomon

Quand j’étais gamine, je préférais largement l’Anime de Digimon qui passait à la télé, déjà parce que celui de Pokémon nous prenait pour des poires, que le héros m’exaspérait au plus haut point, et que dans Digimon, on avait au moins le mérite d’avoir:
-Des héros différents, charismatiques et pas trop couillons du genre à se faire avoir par des déguisements à la con de la Team Rocket TOUS. LES. EPISODES.
-Une intrigue foutrement cool renouvelée à chaque saison avec l’apparition de nouveaux trucs super sympa (que ce soient les anciens héros devenus plus âgés, les nouveaux Digivices, ce genre de trucs), et surtout, surtout, qui lorsqu’elle avançait, nous enfonçait chaque épisode un peu plus dans des questions sérieuses, des événements sombres que l’on ne comprend pas forcément en tant qu’enfant mais qui nous foutent mal à l’aise une fois qu’on les revoit en tant qu’adulte.
– Un univers mêlant notre monde et le DigiMonde qui te faisait te demander toi, en tant que gamin, s’il existait des univers différents du nôtre et ce qui adviendrait si les deux se croisaient comme dans la série…
-Et plein de bonnes choses, sans trop d’Agent Chimique X.

Cependant, la série a eu beaucoup moins de succès que Pokémon, et surtout, ces derniers sortaient des jeux qui sont vendus comme des petits pains, même si à chaque fois, là aussi, on nous prend un peu pour des tartes au niveau du scénario alors que certains opus ont un très bon potentiel, celui-ci est inexploité. Depuis la Team Rocket, la vraie seule team bien mafieuse à mes yeux, je trouve les autres passablement énervantes et beaucoup trop simplistes pour tenir la route. Sérieusement la Team Aqua? Remplir le monde de flotte pour simplifier le bien des Pokémon flotte? Vraiment? C’est un monde rempli de Magicarpes dont vous voulez? Pokémon X et Y étaient eux, parti sur une histoire de guerre qui n’a pas été assez exploitée à mon goût, et le personnage du grand-type-aux-allures-de-sdf a été presque passé sous silence alors que tout ce que j’attendais, était un développement de son histoire, son caractère, de lui en tant qu’être humain quoi. Mais non.

Digimon1

Ce qui est dommage c’est que du coup, non seulement des jeux sont sortis et n’ont pas eu beaucoup de succès au point que l’on en entende assez peu parler si l’on ne s’intéressait pas VRAIMENT énormément au sujet de base. Alors que l’on ne pouvait pas passer à côté des tas et des tas de jeux Pokémon dans les supermarchés, je dois admettre n’avoir jamais croisé de jeu Digimon dans ma vie, à part dans des magasins d’occaz’ où ceux-ci ne m’intéressaient que vaguement (dans le cas de Digimon World) voire pas du tout (si on prend les jeux uniquement tournés vers la baston pure et dure).

Sauf que depuis, je sors l’Homme qui est à fond dans Digimon. Du genre à mater un arbre de Digivolutions et dire « nan mais truc il se Digivolve pas en ça, il est daubé cet exemple », alors que j’étais encore dans ma tête en mode « alors ça, ça évolue en ça, puis en ça, et c’est tout ». Car si dans le monde de Pokémon les évolutions sont, on va dire, « linéaires », un Digimon peut, selon ses statistiques à un moment donné, se digivolver en plusieurs sortes de bestioles plus puissantes. Et ça, je ne le savais pas du tout avant d’entamer Digimon Story: Cyber Sleuth, le jeu qui me sauva de l’ignorance profonde du monde Digital.

D’ailleurs tant qu’on y est, on est d’accord que Digital c’est super mal choisi alors que Virtuel c’était quand même plus à-propos non? Non? Ok pardon je n’ai rien dit.

Digimon2

Mais ces derniers temps, voilà, il s’est passé un truc. Déjà, j’ai acquis une Playstation Vita, elle est devenue en peu de temps ma console préférée loin devant la 3DS que j’adulais alors pourtant, et chaque fois que l’on me dit que c’est une console daubée ou qu’elle est abandonnée, ça me fait mal au coeur, mais j’y reviendrais sans doutes plus en détail dans un autre article, j’ai assez de temps devant moi pour écrire des bêtises. Cette Vita, je l’ai amortie comme jamais, et j’ai appris à l’aimer, depuis on s’est mariées et on pense avoir de petits bébés Vita dans un futur proche. Là n’est pas le sujet.

Il y a seulement quelques mois, j’apprends qu’un jeu nommé Digimon Story: Cyber Sleuth doit sortir. Pas hypée pour un sou, je me dis que, n’ayant jamais touché à un seul jeu Digimon, ça va être merdique puisqu’on en entend pas parler (mon sens logique est dégueulasse, je vous zut). Puis le temps passe. Je vois des screens défiler. J’ai l’impression que le jeu se résume à passer son temps dans « cet-espace-bleu-moche » et ça me dit de moins en moins, je vois passer une ou deux vidéos de preview qui ne me donnent guère envie puisqu’elles se contentent de nous montrer encore « cet-espace-bleu-moche ». Rien à faire, j’accroche pas, j’ai pas envie.

J’arrive alors aux Pays-Bas, où j’ai décidé de ne pas amener ma 3DS (parce que le chargeur est crevé et que j’avais pas envie de piquer celui de Reiquai pendant trois mois, parce qu’il aurait sans doutes fallu que je l’assomme et j’ai pas assez de points de Force pour ces conneries). Et dans ma Vita, j’ai beau avoir une tartine de jeux, j’ai envie de nouveauté, d’un truc tout neuf, que je n’aurais pas encore dosé pendant des heures. J’ai envie de me remettre à Persona 4, mais aussi d’un univers léger. J’envisage Atelier Ayesha, mais j’ai pas envie de me retrouver avec un compteur de jours. J’ai envie de retoucher à Bastion, mais la flemme de m’attaquer aux Rêves. En visitant le Store, je constate que non seulement Atelier Escha & Logy est sorti (mais y’a ENCORE un compteur et ça me stresse de trop), mais aussi ce Cyber Sleuth. Le temps de lire un test, et je finis par me dire que ce serait pas mal de lui laisser une chance, après tout.

cyber sleuth

Depuis, j’ai du mal. Mais du mal à décrocher. Pour le moment, je vais vous parler vite fait du début de l’histoire histoire de voir si déjà, je peux vous aguicher au point de vous tenter, et si ça ne suffit pas, de toute façon j’envisageais d’écrire un peu dessus une fois que je l’aurais fini: Je suis à plus de 24 heures de jeu, et ne suis qu’au tiers de l’histoire. Vous pouvez déjà noter « durée de vie sympathoche » dans votre petit carnet dans les points positifs. L’histoire donc! Dans Cyber Sleuth, vous incarnez au choix une demoiselle ou un jeune homme à incarner (le design des personnages est signé Oh! Great, le mec qui a fait et défait Air Gear, de la bonne came quoi, puis tant qu’on est dans les grands noms, le type à la musique là, c’est Masafumi Takada, le mec derrière les musiques géniales des Danganronpa / No More Heroes, allez, bisous!), histoire de bien commencer.

On vous expose ensuite l’existence d’EDEN, c’est un réseau informatique avec des morceaux de réalité virtuelle dedans, qui permet mille et unes choses, autant de tchatcher avec ses copains, que planquer vos comptes si vous êtes une grosse entreprise. Là, vous commencez dans un salon privé de Chat, et un personnage débarque, l’Admin d’EDEN en fait, qui vous dit que soit le lendemain vous allez vous rendre là où il vous dit d’aller, soit vous allez voir votre compte se faire hacker. Sur toutes les personnes présentes, seuls vous, une amie nommée Nokia (chut, je vous entends déjà avec vos blagues pas bien), et Arata, le taiseux du groupe, daignez y aller. Une fois au point de rendez-vous, on… Hacke votre compte, et on vous insuffle un tas de programmes pas SUPER LÉGAUX qui vous changent à votre tour en Hacker. Et pas n’importe lequel: Vous pouvez prendre des Digimon sous votre aile pour vous aider dans votre quête. Tandis que vous tentez de comprendre ce qui vous arrive, ainsi que les mécanismes de base du jeu pendant les bastons, une de ces choses arrive. Un Eater. Les Eaters sont des « bugs » connus dans EDEN pour dévorer les données de quiconque reste trop près, et pas de bol: C’est sur vous que ça tombe.

digivolution
Potentiellement, un Digimon ça peut être tout ça. En gros. Clic pour la source!

On aurait pu, genre, revenir à la réalité, ou rester coincé dans le monde virtuel, mais on fait un croisement des deux: Votre identité virtuelle est ramenée dans le monde réel, et n’étant qu’un tas de datas presque informes, tout le monde vous fuit, vous prend pour un monstre, veut vous faire arrêter. C’est alors que survient, dans sa grosse voiture, l’enquêtrice de choc: Kyoko Kuremi. Celle-ci vous dit de monter, et vous aide à retrouver un physique « normal » pour naviguer dans le monde réel sans récolter des regards horrifiés. Vous êtes donc un tas de données dans un presque corps d’humain avec le pouvoir de naviguer à votre guise entre le monde réel, et le monde virtuel. Si vous vous inquiétez du devenir de votre « vrai vous », Kyoko prend ça tout à faire positivement et vous prend comme apprentie en tant que Cyber Sleuth, une détective du dedans de l’internet qui contrôle des monstres chelous pour casser des dents.

Commence alors votre quête de vérité, quant à ce que votre vrai corps devient, de ce qui se cache derrière EDEN, du mystère qui entoure les Digimon, et surtout, des milles et unes astuces nécessaires pour vous éviter de boire du café préparé par votre supérieure qui a des goûts bien étranges en la matière.

Terrierrmon

On s’arrête là pour le moment, mais on se retrouve bientôt, parce que j’ai un tas de trucs à vous dire sur le jeu, et sur pourquoi vous devriez craquer votre slip dessus. En attendant, portez-vous bien, c’est important! 😀

Publicités

2 commentaires sur « 02 – Où l’on parle de Digimon et de Pokémon »

  1. Je pense qu’il y a deux raisons pour lesquelles Digimon n’a pas décollé en terme de dessin animé :

    – Le doublage hideux (essayer de regarder la première saison en restant sain d’esprit relève du mode cauchemar)
    – Les heures de diffusion (je me souviens que c’était toujours plus facile de regarder un épisode Pokémon que de Digimon, même si j’adorais les deux)

    Et c’est franchement ballot!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s