05 – Aie pitié, machine à laver!

MACHINALAVER

Vous ne je sais pas, mais ici, à part la température quand le soleil cache le bout de son nez, tout va bien. Hier j’ai commencé à bricoler une Charte pour les Réseaux Sociaux pour le studio. Cela consiste en fait à laisser par écrit ce qu’il faut faire pour bien gérer les communications, si un Community Manager s’en va, et qu’il cède la place par exemple, le suivant saura quoi poster, où et quand. J’ai pu finir ce travail cet après-midi et faire vérifier tout ça par un de mes collègues, Martjin, qui m’aide beaucoup lorsqu’il est présent. Quand je m’en irais, en gros, y’aura aucune différence théoriquement, parce que si j’ai bien fait ma charte, un pingouin qui sait lire et aller sur le net (bon ok c’est pas SI accessible en fait) pourrait me remplacer.

Ma mission, en attendant demain matin, était alors de me mettre à répertorier les comptes influents avec qui il serait bon d’entrer en contact dans un futur plus où moins proche afin de demander quelques petites reviews, gagner un public, ce genre de choses. Demain matin, Martjin, Joost (l’homme à l’origine du jeu de plateau que FireBrush Studios adapte en jeu vidéo, je vous en parle bientôt plus en détail, promis) et moi allons nous réunir afin de discuter précisément de ce que je compte faire durant mon stage (non seulement pour mon rapport de stage, mais aussi pour moi-même, qu’on me propose de faire un truc qui m’intéresse ça me touche, en vrai), mais j’admets que vu que je ne connais pas TELLEMENT le métier (eh oui, j’apprends sur le tas, c’est encore le meilleur moyen!), et que j’ai envie d’apporter mon aide de toutes les manières possibles à l’entreprise, je pense surtout leur demander s’ils ont d’éventuelles suggestions sur les façons de me rendre utile.

Mes projets pour le moment sont, en réalité, assez peu nombreux pour les trois mois, mais j’espère réussir à bricoler un forum (et le faire marcher, c’est pas évident à notre époque depuis les réseaux sociaux), mettre le(s) blog(s) à jour de façon régulière, m’occuper des réseaux sociaux, faire un dossier de presse en Anglais parce que celui présent est en Néerlandais (on va pas se mentir, ça parle pas à tout le monde), et si on me le permet, m’atteler à la traduction française du jeu (et mon dieu j’ai très, très envie qu’on me le permette, je coûte moins cher qu’un vrai traducteur et ne consomme qu’un sandwich aux 100km (et trois tasses de café bien noir (je ne suis pas raciste j’ai un très bon ami Turc))).

Ce que je fais me plait beaucoup jusque là, et j’attends avec impatience de pouvoir coller mon poing dans le visage de quiconque me dira que « passer sa journée sur Facebook c’est pas un métier » ♥

Et sinon, le reste se passe pas mal, j’attends tout patiemment de déménager mardi prochain pour m’offrir ou pour louer un petit vélo pas cher*, ce qui diminuerait environ de moitié tous mes trajets niveau temps, bien qu’avec ma non-passion pour bouger mes fesses, mon heure de trajet par jour ne fasse pas de mal.  En regardant autour de moi je constate d’ailleurs que je dois être la seule personne du pays tout entier avec un IMC immonde, ça motive mine de rien!

Cet article fut court, et je m’en excuse je suis un poil fatiguée et j’attends ce week-end avec impatience pour découvrir la ville après avoir rattrapé mon quota d’heures de sommeil qui diminue à mesure que le taux de caféine augmente dans mon organisme, je vous promets néanmoins de vous présenter un peu la ville, le jeu, l’équipe, et LA BOUFFE.
Mon IMC est dégueu mais c’est pas pour ça que je vais pas aller traîner mon gras dans les restaurants susceptibles de me faire connaître des plats plus dégoulinants d’huile que jamais, hein!

Sur ce mes amis, je vous laisse, il faut que j’aille voir si mes prières ont marché.
Oui. Prières. Après avoir essayé Google-Traduction sur les programmes de la machine à laver en Néerlandais, c’est à peu près tout ce que j’ai trouvé pour espérer que mes vêtements ne ressortent pas six fois plus petits, ou déchirés, ou délavés, ou morts, ou qu’ils aient pris vie et ne s’en aillent du bâtiment sur leurs petites jambes de vêtements animés. Depuis que je suis ici je regrette à peu près cinq fois par jour que TOUT ne sois pas sous-titré en Anglais, et ça me met même des papillons dans le ventre quand une boutique a un nom anglophone. Genre « Everything Starts With a Postcard » pas loin de la rue où je travaille. C’est un magasin qui vend des cartes postales. Je me fiche totalement des cartes postales, mais RIEN QUE POUR LE NOM, j’irais, et j’achèterais au moins une carte. Je t’aime, l’anglais. Moins qu’un bon sandwich, mais plus qu’une paire de chaussettes.

En attendant la prochaine fois, portez-vous bien, c’est important!

*Le vélo étant le premier transport utilisé ici, bien au devant des voitures et de nos petits pieds, il paraît qu’il y a énormément de petits trucs genre « cash shop » qui vendent et reprennent des vélos à pas cher, c’est leur business. On peut s’en tirer avec le vélo le plus basique du monde pour 20€. Par basique j’entends: qui roule, et c’est absolument tout ce que j’attends d’un vélo de toute façon, même si j’aurais bien aimé qu’il soit rose avec une jolie sonnette et des néons sur les roues, mais on ne peut pas tout avoir.

Publicités

2 commentaires sur « 05 – Aie pitié, machine à laver! »

  1. Si je peux me permettre,
    (1er paragraphe, avant avant derniere phrase « Quand je m’irais » il manque le mot « en ».
    Et aussi, debut 4ieme paragraphe « Ce que je plais me plait beaucoup » ça ne veut rien dire)

    HS, Les mots clés me font bien rire 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s