02 – Préparer sa valise, même celles sous les yeux

SortDeRangement

Souvenez-vous, dans le Merlin l’Enchanteur de Disney, quand ce dernier range ses affaires, il lui suffit de brandir une baguette magique, chanter une bagatelle de trucs sans queue ni tête, danser sur un pied, puis sur l’autre, et toute sa maison rentrait dans son petit sac. Alors, j’ai essayé, et à part une presque-fracture ouverte, je n’ai pas gagné grand chose dans cette affaire, mais perdu du temps, oui. Il serait temps que la réalité s’inspire de ces grandes œuvres fantastiques pour gagner un peu de temps et de fantaisie.

Comme je suis une âme bienveillante, je vous ai préparé une petite liste maison, du plus important, au plus oubliable.

Sous-vêtements de type: Propres.
Où que vous alliez, quoi que vous fassiez, vous serez toujours plus confortables dans un slip qui fleure bon l’aloe vera ou la lavande printanière, et puis si vous êtes accompagné(e) durant votre voyage, ça devient même une question de respect de votre compagnon, voire de survie.

Vos papiers dans un portefeuille inviolable accroché à votre veste par une chaîne blindée.
Si comme moi, vous avez une peur bleue de vous retrouver sans papiers dans un pays hostile où chaque autochtone se doit d’être considéré comme un adversaire potentiel, la chaîne est d’une redoutable efficacité. Si vous n’êtes pas paranoïaque à l’extrême, les papiers dans un portefeuille lambda suffisent je suppose.

Votre trousse de toilette SLASH secours SLASH survie.
Les plus perspicaces auront noté que la trousse de secours se place au-dessus des vêtements dans l’échelle de l’importance, et pour cause, vous préférez vous habiller et n’avoir rien pour soigner votre tourista nouvellement acquise, ou vivre nu, en accord avec la nature, mais vous sentir invincible une fois votre trousse à portée de main?
Enfin bref, votre trousse doit contenir: Une brosse à dents, du dentifrice, des élastiques à cheveux si vous possédez un nombre suffisant de ces derniers, un sèche-cheveux (mêmes conditions que l’item précédent), du savon, du shampoing, un nombre variable de rasoirs selon votre amour pour la pilosité, du parfum, une demie palette de déodorant, environ un quintal de tous les médicaments utiles que vous utilisez à moyenne fréquence, et encore du déodorant parce qu’on est jamais totalement sûr.

Des habits adaptés à l’endroit où vous vous rendez.
Parce que rien ne dit plus « je suis un touriste » qu’un mec qui se balade en combinaison de ski fluo, il faut aussi vous adapter au siècle dans lequel vous vivez. Notons qu’emmener votre combi à la plage vous donnera un air décalé (c’est le truc gentil pour dire « idiot ») mais que cela a peu de chances de charmer les habitants du coin. Par contre quelle que soit votre destination, le risque d’agression augmente de 99,9% si vous portez une paire de sandales et des chaussettes.

De quoi contacter le monde extérieur, si celui-ci vous importe encore.
Si vous partez dans un endroit sans électricité, sautez ce passage, vous n’avez guère besoin de vous encombrer de ce qui s’y trouve. Si comme environ le reste du monde civilisé vous avez du mal à ne pas regarder votre téléphone pendant vos pauses, si vous êtes accrochés à vos mails, si vous regardez du coin de l’œil si vous n’avez pas reçu ce message tant attendu sur Skype, nul doute que vous avez déjà glissé tout votre attirail dans votre valise, avant même que je n’ai énoncé le titre du paragraphe, brisant ainsi la confiance tacite que nous avions établi. Je me sens brisée, vous êtes fiers de vous?

De quoi vous distraire pendant le voyage.
Console portable, smartphone dont la batterie se videra inexorablement dix minutes après que vous ayez lancé votre jeu, petit bouquin de mots-croisés, lancer de cacahuètes sur le-gamin-qui-pleure-dans-le-wagon-depuis-dix-minutes-bon-sang, il ne tient qu’à vous de voir la façon dont vous voulez passer un agréable voyage. Je ne saurais que trop vous conseiller d’emporter des écouteurs quoi qu’il advienne, parce qu’on ne regrette jamais autant de ne pas en avoir que lorsque l’on en a RÉELLEMENT besoin.

Votre quotidien morne et sans vraiment d’intérêt.
Il ne tient qu’à vous de l’emporter, si vous y réfléchissez bien.

Voilou, c’est la fin de cet article très constructif sur la valise parfaite! Les plus malins auront remarqué que je n’ai pas parlé des deux sujets promis dans le billet précédent, à savoir « comment diantre gérer son stress quand on est une boule de nerfs à fleur de peau » et « faut-il emmener son doudou avec soi? », les réponses sont les suivantes:
-J’en sais rien bro, je cherche la solution depuis approximativement 20 ans!
-Oui. Si vous ne le faites pas, vous êtes un triste sire.

Le prochain article n’arrivera probablement que dans le milieu de la semaine prochaine, veille de mon départ pour les vastes terres de la Belgique où je m’en irais retrouver l’Homme, avant de partir en territoire inconnu, les Pays-Bas. Le billet s’intitulera très probablement « Comment chercher précipitamment une autre orientation parce que vous regrettez soudainement de devoir vous éloigner de votre zone de confort?« . On se dit donc à très bientôt, et surtout, portez-vous bien, c’est important!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s